Et si notre bonheur dépendait avant tout de nous ?

C’est la thèse défendue par la psychologie positive.

Voici quelques exemples de « comportements ou actions » à développer pour se sentir plus heureux au quotidien.

 

Diapositive1

 

Collectionner les bons moments

Il n’est pas nécessaire de chercher très loin pour trouver le bonheur. Chaque jour, la vie nous offre de petits cadeaux dont nous n’avons pas toujours conscience : un compliment d’un ami, une pause café au soleil…

Dans son livre « 3 kifs par jour », Florence Servan-Schreiber propose un exercice à la portée de tous : prendre conscience chaque jour de trois bons moments ou sensations agréables qui ont marqué notre journée.

Pour savourer ces petits bonheurs, vous pouvez :

•          soit les partager en famille à l’heure du souper

•          soit les noter chaque soir dans un petit carnet.

Ces deux exercices aident à voir le bon côté des choses, à cultiver l’optimisme et à se sentir plus heureux.

 Cultiver la gratitude

Avez-vous remarqué que nous sommes plus souvent enclins à râler et à nous plaindre de ce que nous n’avons pas qu’à remercier pour ce que nous avons ? Alors inversez la tendance 😉

 Repérer ce qui vous fait du bien

Notre vie quotidienne est souvent faite d’obligations. Embarqués dans le rythme effréné de nos journées, nous nous accordons peu de moments de répit.

Il est important d’identifier les activités qui vous procurent du bien-être et de les inscrire régulièrement dans votre agenda.

Mettez à distance les émotions négatives

Il est inévitable de ressentir parfois de la tristesse, de la colère ou de la rancœur.

La méthode suivante, inspirée de la méditation peut vous aider afin que ces émotions négatives ne vous perturbent pas durablement :

•          identifiez l’émotion qui vous perturbe

•          ne la niez pas mais reconnaissez-la : « je suis triste », « je lui en veux »

•          observez les effets de cette émotion sur vous (palpitations, larmes, gorge nouée, images, souvenirs).

En prenant conscience de l’émotion et de ses conséquences, vous vous dissociez d’elle. Vous la placez à distance pour l’observer et ainsi vous l’affaiblissez.

Cultiver la bienveillance

C’est en compagnie des autres que nous sommes le plus heureux. Cette affirmation est vraie pour nos amis et notre famille, mais aussi pour toutes les personnes que nous croisons.

Des études ont prouvé que être utile aux autres et indulgent avec eux est une excellente méthode pour se sentir soi-même plus heureux. En effet, la générosité et la bienveillance stimulent des zones de satisfaction dans notre cerveau :

•          quand nous en sommes l’auteur

•          quand nous en sommes bénéficiaires

•          et même quand nous en sommes témoins !

 

PRATIQUEZ PRATIQUEZ … OSEZ ETRE HEUREUX 😉